Faut-il peser ses aliments en musculation ?

Quand l’heure vient de perdre du poids si l’on fait une sèche ou d’en prendre lorsque l’on fait une prise de masse, une question ressort : faut-il peser ses aliments en musculation ?

En effet, l’alimentation dans le culturisme constitue un des principaux piliers qu’il est nécessaire de maîtriser pour atteindre ses objectifs.

Pour y voir un peu plus clair, Dr Muscu va vous déblayer le terrain et vous apporter les clés nécessaires pour savoir si vous devez peser vos aliments en musculation.

Faut-il peser ses aliments en musculation ?

L’alimentation en musculation : un intérêt capital pour atteindre ses objectifs

À quoi servent nos aliments en musculation ?

alimentation musculationAvant de vous expliquer s’il faut peser vos aliments quand vous pratiquez le bodybuilding, il est nécessaire de faire un rappel sur le rôle de l’alimentation dans notre activité physique et son intérêt.

Quand on est culturiste, on ne doit pas concevoir les aliments que nous mangeons SEULEMENT comme des denrées qui nous permettent de (sur) vivre. Nous voyons les choses à un stade supérieur.

Les ingrédients que nous consommons représentent bien plus que ça dans notre diète :

  • Ils seront le carburant qui nous donnera l’énergie de faire notre séance de musculation ;
  • Ils représenteront aussi le moteur de notre développement musculaire et favoriseront la construction des fibres et des tissus musculaires ;
  • D’un certain point de vue, votre alimentation vous fera aussi perdre du poids tout en vous permettant de garder vos muscles.

Ces aspects sont intrinsèquement liés à la quantité et aux rations que vous attribuez à votre alimentation. Autrement dit et au-delà des ingrédients que vous choisissez, les quantités vous caractériseront et contribueront à vous apporter la forme physique qui correspondra à leur valeur et à leur quantité. En gros, notre diète en musculation nous permet de progresser. Il faut donc travailler dessus.

Peser ses aliments pour progresser

peser ses aliments musculationÉvidemment, nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Il y a des personnes qui évolueront très rapidement et très facilement tandis que d’autres auront plus de difficultés :

  • À perdre du poids, c’est le cas en période de sèche ;
  • À se muscler, c’est le cas tout au long de notre carrière amateur ou professionnelle de culturiste ;
  • À prendre du poids, quand vous souhaitez faire une prise de masse.

Pour pouvoir atteindre ses objectifs en musculation, il sera donc plus aisé de connaître nos besoins alimentaires pour définir quelle quantité nous devons ingurgiter pour atteindre nos objectifs.

Si l’on ne pèse pas nos aliments comment peut-on savoir quelle quantité de protéines, glucides et de lipides (autrement dit les macronutriments) nous avons consommé ?

Il n’y a pas de fumée sans feu et nous ne cesserons de marteler que la discipline sera mère de bons résultats. Pour cela, il faudra donc peser vos aliments.

Quantifier votre alimentation vous apportera de nombreux avantages :

  • Cela vous apprendra à mieux comprendre la répartition des macronutriments (protéines, glucides et lipides) ;
  • Cela vous aidera à être plus organisé dans votre diète ;
  • À l’avenir, vous saurez à quoi correspond une portion de protéines, de glucides, etc.
  • En quantifiant, vous pourrez aussi (ré) ajuster votre diète tout au long de votre sèche ou de votre prise de masse. Cela vous évitera de prendre soit trop de gras, soit d’en perdre ou même de perdre du muscle.

Il est donc nécessaire d’avoir des repères et cela passe par la pesée des aliments. Peser sera le meilleur moyen de ne pas se tromper sur ses macros. Forcément, si vous ne pesez pas, vous n’allez pas mourir. Cependant, en le faisant vous gagnerez du temps et des résultats et au minimum, vous ne perdrez pas de temps.

Il va donc falloir « curler » vos balances alimentaires et de vos verres doseurs pour avoir de bons résultats.

Que faut-il peser ?

Bien que l’on parle beaucoup de protéines et de glucides en musculation, tous les aliments sont importants. Pourtant, certains représentent de plus grandes quantités de calories que d’autres.

C’est surtout le cas des glucides et des lipides qui sont très caloriques. Nous vous conseillons de les surveiller de près en les pesant.

  • Les glucides et les lipides : tout ce qui est pâtes (complètes de préférence), riz ou encore avoine doit être pesé. C’est ce qui sera le plus calorique. Il en est de même pour les produits à forte teneur en lipides comme les oléagineux (amandes, noix…), les avocats et même l’huile nécessitent d’être pesés. Retenez bien que les féculents, les légumineuses, les céréales représentent une grande quantité de ce que nous ingurgitons. C’est la raison pour laquelle il faut les peser.
  • Les protéines sont aussi à peser. Toutefois, vous n’êtes pas obligés de regarder au gramme près, car nos besoins en protéines par kilogramme de poids de corps varient entre 1,5 g et 2,2 g.
  • Les fruits : certains fruits comme les bananes sont très caloriques et demandent une attention spécifique. En revanche, d’autres fruits comme les citrons, la pastèque, certains fruits rouges sont très peu caloriques. Ils sont très riches en vitamines, minéraux et antioxydants. Il sera dommage de s’en priver vu le nombre de bienfaits qu’ils peuvent nous apporter par rapport au peu de calories qu’ils nous apportent. Ne faites pas non plus comme ceux qui mangent des saladiers entiers de fruits sous prétexte que ce sont des fruits. Le fructose reste du sucre. Restons dans la mesure.
  • Les légumes : on a souvent tendance à dire que les légumes peuvent être mangés sans regarder la quantité. C’est souvent vrai. Les légumes apportent une grande quantité de fibres et de minéraux qui sont très utiles surtout en période de sèche. Vous pouvez manger des légumes verts sans regarder la quantité. En revanche, d’autres, plus caloriques, devront être pesés.

faut il peser ses aliments

Faut-il peser en toutes circonstances ?

Quand nous voulons obtenir un maximum de résultats en musculation, il ne faut pas laisser de place au hasard. Tout comme vos programmes d’entraînement, la pesée des aliments dans votre diète vous fera progresser.

Cela dit, doit-on TOUJOURS peser ses aliments ?

Oui et non. La réponse est un peu plus compliquée que cela. Lorsqu’on débute et que l’on n’a aucune notion des quantités, que l’on n’a aucune notion de ce à quoi ressemble une portion, il faudra peser ses aliments. C’est surtout le cas lorsque l’on fait une sèche. La perte de gras requiert beaucoup de précision.

À mesure que votre expérience en musculation évolue, la notion de quantité devient naturelle pour l’athlète et il sera moins souvent nécessaire de peser constamment. Cependant, il faudra tout de même veiller à peser vos aliments de temps en temps pour vous assurer que vous mangez les mêmes quantités sans dépasser ou au contraire, réduire les quantités.

Il ne vous reste plus qu’à vous acheter une balance alimentaire et à apprendre comment calculer vos macros. 😉