Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Qu’est-ce que la trimétazidine, le dopant de l’affaire Valieva

trimétazidine dopge affaire Valieva

Les cas de dopage sont très récurrents en milieu sportif. L’affaire Kamila Valieva en est un exemple. La patineuse russe de 15 ans, a été contrôlée positive à la trimétazidine, une molécule figurant sur la liste des interdictions de l’agence mondiale antidopage (AMA) lors les Jeux olympiques 2022 de Tokyo. À la différence des autres substances à effet dopant, la trimétazidine reste un produit dont les effets sont souvent méconnus du grand public. Ce qui fait objet de débat quant à son classement sur la liste d’interdiction de l’AMA. Quelle est donc la vraie nature de la trimétazidine et à quoi sert-elle concrètement ? Voici le point sur cette molécule !

Ce qu’il faut savoir sur la trimétazidine

Latrimétazidine ou le dichlorohydrate de trimétazidine est un médicament qui a reçu l’autorisation de circulation sur le marché en France autour des années 1978. Elle était d’abord sous forme de comprimés, puis sous forme de solution buvable connue sous le nom de Vastarel sur le marché. Cette molécule est produite par le laboratoire Servier.

La trimétazidine est utilisée pour des cas d’angine de poitrine, un malaise qui se manifeste suite à l’obturation des artères coronaires. Il se traduit par une douleur vive au niveau de la poitrine lorsqu’on fait un effort physique. La trimétazidine est également utilisée pour traiter des cas de vertiges et améliorer l’acuité visuelle (par une action au niveau vasculaire).

Laposologie de ce produit est de 3 fois par jour pour un comprimé de 20 mg, un comprimé de 35 mg chaque matin et chaque soir, ou 60 gouttelettes (3 ml) en 3 prises. Toutefois, il existe des contre-indications qu’il convient de connaître avant toute tentative d’utilisation.

La molécule agit essentiellement au niveau cardiaque et vasculaire. Ce médicament a un effet protecteur notamment lors d’une hypoxie (manque d’oxygène) par une possible modification du métabolisme lipidique. C’est aussi une molécule qui semble être très active lors d’une ischémie myocardique par amélioration de la fraction d’éjection systolique. Après lésion transitoire d’une artère, la trimétazidine intervient pour maintenir un bon débit sanguin, en améliorant la fonction endothéliale au niveau vasculaire.

Depuis 2012, ce médicament se prescrit uniquement en association avec d’autres substances pour les cas d’angine de poitrine, et ce, en raison de ses lourds effets secondaires. Certains spécialistes le considèrent comme un vieux produit, peu ou pas utilisé actuellement.

Quelle est l’efficacité de la trimétazidine ?

Ce médicament est très peu prescrit en France. Les essais ont été effectifs il y a 20 ou 25 ans. Ces derniers ont été abandonnés parce que considérés comme sans réel intérêt. Compte tenu du faible effet dans le traitement de l’angine de poitrine, la commission de transparence de la haute autorité de santé a rendu en 2011 un avis défavorable sur la trimétazidine.

La molécule est considérée comme n’ayant aucun apport médical. Les conclusions de ce rapport font ressortir les éventuels risques qui pourront découler de l’utilisation de cette molécule. Il s’agit notamment des manifestations neurologiques, les atteintes cutanées, malaises et chutes, les symptômes de la maladie de Parkinson et autres troubles moteurs apparentés, les troubles hématologiques, etc.

La trimétazidine a-t-elle un effet dopant ?

trimétazidine dopageLes cas de dopage sont très récurrents en milieu sportif. L’affaire Kamila Valieva en est un exemple. La patineuse russe de 15 ans, a été contrôlée positive à la , une molécule figurant sur la liste des interdictions de l’agence mondiale antidopage (AMA) lors les Jeux olympiques 2022 de Tokyo. À la différence des autres substances à effet dopant, la trimétazidine reste un produit dont les effets sont souvent méconnus du grand public. Ce qui fait objet de débat quant à son classement sur la liste d’interdiction de l’AMA. Quelle est donc la et à quoi sert-elle concrètement ? Voici le point sur cette molécule !

Les effets dopants de cette molécule ne sont pas très bien élucidés. Il est question généralement d’une amélioration de la circulation sanguine ou d’un effet stimulant. Toutefois, aucune étude scientifique n’explique clairement ces effets, encore moins une description nette de leur mécanisme.

L’inscription de cette molécule sur la liste des interdictions de l’AMA continue de faire débat. Elle a été d’abord classée dans la catégorie des stimulants en 2014, puis reclassée dans celle des modulateurs métaboliques et hormonaux un an plus tard. Une étude polonaise a montré en 2014 que la trimétazidine était associée à des risques de chute, de troubles de marche et des hallucinations. Cet ensemble d’effet qui accompagne cette molécule ne semble pas favorable pour les performances d’un sportif qui l’utilise, indique le pharmacien et toxicologue Pascal Kinrtz en fin 2020.

En janvier 2021, une étude russe publiée dans l’Asian Journal of Sports Medicine a fait ressortir le manque de preuves quant à l’interdiction de la trimétazidine par l’agence mondiale antidopage. La littérature médicale Internationale n’a nulle part mentionné un quelconque effet dopant de cette molécule, s’indignent certains spécialistes.

L’affaire Valieva a également suscité beaucoup de réactions quant à l’utilisation de cette molécule comme substance dopante. Toutefois, l’AMA pourrait disposer des informations auxquelles le public n’aurait pas accès pour mieux élucider le statut de la trimétazidine.

Quels sont les antécédents de dopage à la trimétazidine ?

Durant les jeux de PyeongChang, la russe Nadezhda Sergeeva a été testée positive à la trimétazidine, alors qu’elle participait à l’épreuve de bobsleigh. Sa suspension avait fini par être annulée parce que le test positif résultait en réalité d’un produit contaminé.

Le cas de cette sportive est similaire à celui de la nageuse américaine Madisyn Cox. Cette dernière qui, en 2008, a été suspendue pour deux ans. Elle avait fini par obtenir une réduction de sa suspension à six mois. Mardisyn Cox a bénéficié de cette réduction après des preuves apportées qu’il s’agissait d’une contamination accidentelle à la molécule à travers un complément alimentaire.

En 2020, le lutteur français Zelimkhan Khadjiev a fait objet d’une suspension de quatre ans, après un contrôle positif à la trimétazidine en 2019.

5/5 - (3 votes)

Timothée Vogel

Fondateur de la plateforme Dr Muscu, Timothée possède plus de 20 ans d'expérience dans le domaine de la musculation et de la nutrition sportive.

Sportif depuis sa plus tendre enfance, Timothée commença très tôt l'escrime jusqu'au niveau national, pour se laisser petit à petit séduire par les sports de glisse. Son besoin d'indépendance l'amène au tout début des années 2000 à se lancer dans le parkour. Il est l'un des premiers en France à pratiquer cette discipline et à participer à son essor. Il lance à l'époque la première communauté en ligne de pratiquants de parkour qui réunit des personnes de la France entière. Petit à petit le parkour devient plus qu'une passion et on peut le voir apparaître régulièrement sur des chaines comme TF1, dans des publicités, ou interviewé sur des sites de musculation ou de nutrition sportive.

Pratiquant la musculation en parallèle depuis des années, il collabore en 2011 avec une célèbre boutique en ligne de nutrition pour mettre en place une plateforme d'avis sur des compléments alimentaires, la première en France. Il rencontre ensuite en 2012 Philippe Herbette, ancien champion de France de bodybuilding et PDG de l'enseigne Moving. Ensemble ils travaillent à l'élaboration d'un CRM pour mieux cibler les pratiquants de musculation. Cette rencontre sera selon lui la plus importantes de sa carrière. En 2013 il a de nouveau l'occasion de mettre à profit son expertise en nutrition en aidant au lancement d'une boutique en ligne de nutrition sportive qui deviendra l'une des plus grosses en France. Enfin, en 2017 il lance la plateforme Dr Muscu en partant du constat que peu de sites internet proposent des informations fiables et de qualité sur la nutrition et la musculation.

CV

  • - 2017 : Lancement de la plateforme Dr Muscu
  • - 2013 : Aide au lancement d'une boutique en ligne de nutrition sportive
  • - 2012 : Collaboration avec Philippe Herbette
  • - 2011 : Lancement du premier site d'avis sur les compléments alimentaires
  • - 2000 : Lancement de la première communauté en ligne sur le Parkour


Contact Vous pouvez contacter Timothée via la page contact de notre site ou alors directement sur son adresse email timothee@dr-muscu.fr

Inscription à la Newsletter

Pour prendre du muscle ou perdre du poids, reçois gratuitement nos conseils par email et sois au top !

Logo du Dr Muscu, expert en fitness
* nécéssaires
Vous cherchez des conseils pour :
ebook biceps cover

RECEVEZ UN EBOOK GRATUIT

Le guide ultime pour vous forger des bras de titan ! Programme, exercices, nutrition, toutes les bases pour développer ses biceps.