La gonflette en musculation : Mythe ou réalité ?

Avez-vous déjà entendu que “les gros muscles, c’est pas de la vraie force” ? Et que “la gonflette, ce n’est pas vraiment faire du sport” ? Ces personnes pensent que seuls les sports comme la natation, le football ou encore le tennis développent réellement la force musculaire. Le terme gonflette est alors petit à petit apparu pour dénigrer la musculation et désigner ces sportifs jugés musclés, mais pas forts. Pourtant, certains s’entraînent depuis des années pour développer cette prise de masse avec des poids légers et arborer un physique dont ils sont fiers. Alors pourquoi les culturistes sont-ils si mal vus ? Comment fonctionne la gonflette ? Sont-ils réellement moins forts que les athlètes de haut niveau de même corpulence ? Le mythe de la gonflette a la peau dure, et nous le décryptons pour vous dans cet article !

La gonflette en musculation Mythe ou réalité

Qu’est-ce que la gonflette ?

Quelle est la définition de la gonflette ? C’est un terme pour désigner les personnes extrêmement musclées, avec des physiques se rapprochant de ceux des culturistes. En plus d’un morphotype, la gonflette désigne également une conception de la musculation qui vise à prendre le plus de volume musculaire possible avec un faible taux de pourcentage graisseux.

Dans l’esprit des gens, il s’agit donc d’une musculature inutile qui ne s’apparenterait à aucune discipline sportive ni à des performances physiques de haut niveau. Pour eux, à quoi ça sert d’être très musclé si on ne pratique aucun sport en compétition ? Il y a donc une différence qui est exprimée entre un basketteur qui prendrait du muscle pour être meilleur sur le terrain, et un bodybuilder de la même corpulence qui ferait “juste” de la musculation. Les sportifs de haut niveau sont immunisés contre la condamnation de la gonflette, car leur sport est valorisé, apprécié et encouragé. Les culturistes, eux, n’échappent pas à la critique.

Pourquoi a-t-elle mauvaise réputation ?

gonflette musculationLa gonflette est donc un terme très péjoratif pour désigner une forte corpulence musculaire obtenue grâce à la musculation. Mais pourquoi est-ce que c’est si mal vu ? Pour commencer, un culturiste ne passe pas la moitié de sa semaine dans une salle de sport pour se construire un physique hors normes sans raison. Beaucoup utilisent la musculation comme une manière de gagner confiance en eux, de s’imposer ou encore de se discipliner. Si vous appreniez que le bodybuilder que vous critiquez pesait 55 kilos il y a 5 ans et était terriblement mal dans sa peau, peut-être que vous le verriez d’un autre œil.

Les culturistes souffrent également d’une mauvaise image : ils ont la réputation d’être narcissiques, d’utiliser des produits anabolisants ou encore de mettre en danger leur santé simplement pour avoir de gros muscles. Qui passerait autant de temps à faire de la musculation si ce n’est pour se regarder des heures dans le miroir ? Pourtant, beaucoup ont une pratique de la musculation plus saine qu’on ne le pense. Ce mythe de la gonflette est donc néfaste, puisqu’il peut les isoler socialement et dénigrer tous leurs efforts et la motivation placés dans la musculation ! Un amalgame est fait, à tort, entre le fait de jouir d’une très forte musculature et celle d’être un fanatique dopé.

Les fausses croyances derrière le mythe de la gonflette

L’hypertrophie sarcoplasmique

Quelle est la différence entre gonflette et prise de masse ? Longtemps, les sportifs et les chercheurs ont pensé qu’il y avait deux types d’hypertrophie :

  • L’hypertrophie sarcoplasmique : séries moyennes ou longues avec des temps de repos courts et des charges légères.
  • L’hypertrophie myofibrillaire : séries courtes avec des charges lourdes et des temps de repos longs.

La vérité ? Il semblerait que l’on expérimente le même type d’hypertrophie dans les deux cas ! À part dans de rares exceptions, le processus d’hypertrophie musculaire serait identique, que vous vous entraîniez d’une manière ou d’une autre. Le sarcoplasme est un fluide qui contient du glycogène et qui permet donc de stocker une partie de l’énergie dans nos muscles. Le mythe de la gonflette vient de l’idée que s’entraîner à haut volume et à faible intensité apporte un gain de muscles, mais pas de force. En réalité, toutes les composantes du muscle vont grossir en même temps, sans processus d’isolation. Une augmentation de volume musculaire va donc nécessairement entraîner une augmentation de la force.

Le rapport entre volume musculaire et force réelle

musculation gonflette ou forceUn autre mythe de la gonflette, c’est que les grosses fibres musculaires des bodybuilders seraient moins efficaces que les plus petites. En réalité, une étude comparant l’efficience des différentes fibres musculaires a démenti cette idée. Mais alors, comment expliquer qu’un culturiste est généralement moins fort qu’un powerlifter ?

La réponse, c’est simplement que le premier possède des connexions nerveuses et des structures passives qui ne sont pas très optimales pour soulever des charges lourdes. Mais si un bodybuilder commençait à s’entraîner en augmentant les poids de ses exercices, il finirait par bénéficier d’un niveau de force similaire au powerlifter. Certains sportifs aiment simplement s’exercer avec des charges plus légères et sentir la brûlure musculaire durant leur effort !

La désinformation

Les médias ne sont pas d’une grande aide lorsqu’il s’agit de décrypter le mythe de la gonflette. Beaucoup de fausses informations circulent sur Internet et sur les réseaux sociaux. Des photos ou des montages crédibilisent les discours concernant la gonflette et à quel point la quête de ces “faux muscles” devrait être à fuir. Certains “avant/après” laissent penser qu’il est possible de transformer son corps en quelques semaines et obtenir des muscles saillants au bout de quelques séances d’efforts.

C’est évidemment purement artificiel, et devenir très musclé n’est pas un objectif si facilement atteignable. Il s’agit simplement de désinformation, c’est pourquoi il est important de déconstruire le mythe de la gonflette et d’informer sérieusement. Les préjugés et les idées reçues autour de la musculation ont malheureusement la vie dure.

La véritable nature des muscles issus de la gonflette

Nous l’avons donc vu, les muscles des bodybuilders ne sont pas inutiles ou inefficaces. Pourquoi sont-ils parfois différents de ceux des autres sportifs ? Pour commencer, la morphologie joue un rôle important dans la définition musculaire d’une personne : à quantité de muscle égale, deux sportifs peuvent arborer des corps différents. Les prouesses physiques réalisées restent dignes de respect dans les deux cas. Certes, une forte corpulence ne vous aidera pas à courir plus vite ou à améliorer vos performances en gymnastique. Mais vous serez très performant avec des barres ou des haltères, ce qu’un sprinter ne sera peut-être pas capable de faire. Il ne sert donc à rien de se comparer.

Chaque physique est optimisé pour un type de performance et se construit selon les besoins du sportif. Les muscles des culturistes sont donc tout aussi réels que ceux des autres ! La musculation et le sport obéissent à des visions différentes, et il ne sert à rien de dénigrer une pratique tant qu’elle ne met pas en danger la santé et la vie des sportifs. Croyez-nous : les biceps du culturiste que vous croisez dans votre salle de sport sont aussi forts que ceux de ceux de Sébastien Chabal ou Teddy Rinner !

Les bienfaits de la musculation

avantages gonflette musculationAu-delà du simple fait d’améliorer l’apparence de la silhouette, la “gonflette” a d’autres vertus. Sculpter son corps est un art autant qu’un remède : la musculation renforce les muscles, prévient les maux de dos, permet de lutter contre l’ostéoporose et de ralentir les effets du vieillissement. La musculation est une pratique physique qui mérite d’être plus connue et respectée, car elle répond à des problématiques actuelles en termes de santé, d’esthétique ou encore de bien-être.

Elle permet de profiter d’une plus grande confiance en soi dans notre société où le regard de l’autre impacte aussi notre estime de nous-mêmes. Peu importe le nombre d’entraînements et leur intensité, les culturistes profitent des bienfaits de la musculation comme tous les autres sportifs ! Puissance, force et endurance musculaire : la musculation est une pratique sportive sérieuse.

Conclusion

Non, le bodybuilding n’est pas de la gonflette ! Le mythe de la gonflette est simplement une croyance qui s’est démocratisée et répandue avec le temps. Cette vision de la musculation est mal vue, car elle n’est liée à aucun exploit sportif dans l’esprit des gens. Pourtant, la recherche a démontré qu’il n’existait pas de différence entre l’hypertrophie sarcoplasmique et l’hypertrophie myofibrillaire. Les fibres musculaires d’un culturiste sont tout aussi efficientes que celles des autres sportifs, avec peut-être des connexions nerveuses moins optimisées. Cependant, rien qui ne peut se réguler avec des entraînements adaptés. La désinformation générale a contribué à entretenir ce mythe de la gonflette, mais nous espérons que cet article vous aura aidé à y voir plus clair !